enjeux des productions de la terre

26.09.2016

Les enjeux majeurs des productions de la « terre »

Après deux siècles de règne sans partage des ressources et des énergies fossiles dans les pays riches, nous devons faire face, pour les prochaines décennies, à un contexte nouveau et à des défis sans précédents : croissance et vieillissement de la population mondiale ; réchauffement climatique ; épuisement des réserves d’hydrocarbures; disponibilités en eau et en terres ; suffisance alimentaire…

On estime ainsi, par exemple, que les ressources énergétiques conventionnelles qui seraient encore accessibles au rythme actuel de consommation (lequel continue de croître…) sont en fait très limitées dans le temps (sur une base de 70 €/baril) :

Pétrole : 40 à 50 ans de réserves - Uranium : 80 à 100 ans de réserves

Gaz : 60 à 70 ans de réserves - Charbon : 200 à 300 ans de réserves

De même, des risques majeurs sont et seront encourus du fait du changement climatique, si ce phénomène n’est pas efficacement maîtrisé : changements culturaux, déséquilibres forestiers, sécheresses, pathologies, pandémies, avec des migrations « subies » d’importantes populations humaines…

Dans un tel contexte, une mise en valeur efficace et durable des terres agricoles et des forêts, conjuguée avec la performance et la diversification, en aval, de leurs filières de transformation et de leurs produits, permettent de prévenir et de pallier, en partie, le tarissement annoncé des réserves d’hydrocarbures, de prévenir partiellement le réchauffement climatique et de faire face dans le même temps aux nombreux besoins fondamentaux de nos sociétés, qu’ils soient alimentaires ou non alimentaires.

Le CLUB des Bioéconomistes