5

18.10.2016

Les emplois de la bioéconomie en France

La bioéconomie mobilise environ 1,9 millions d’emplois directs en France, toutes bio-filières confondues. C’est, avec l’Allemagne, le pays le plus « biodynamique » en Europe : 1 million d’emplois directs relèvent en France des activités classiques de l’agriculture et de la sylviculture, tandis que 800 000 emplois directs dépendent du secteur agro-industriel et de la filière bois. 1,8 million d’emplois directs participent donc au total, de fait, aux activités traditionnelles massives de la bioéconomie « classique »…

Mais parallèlement, ce sont 100 000 emplois directs nouveaux qui ont été créés en plus, au cours des vingt dernières années, dans de nouvelles filières bioéconomiques, dont la chimie du végétal, les bioplastiques et les composites (+ 25 000 emplois directs environ), les biocarburants (+ 16 500 emplois directs environ), les biocombustibles (+ 40 000 emplois directs environ, dont 25 000 emplois « informels ») et la valorisation des biodéchets et sous produits (+ 15 000 emplois directs environ).

(Nb. quand 1 000 tonnes/an de biomasse supplémentaires sont mobilisées, ceci entraîne en moyenne la création nette de + 1 emploi direct supplémentaire à l’amont des bio-filières, par comparaison avec les performances-emploi plus faibles des filières fossiles traditionnelles).

Pour les 15/20 prochaines années, la création supplémentaire de 90 000 emplois directs est encore à prévoir dans ces mêmes nouvelles filières de la bioéconomie, dont la croissance est régulièrement confirmée par les faits et par la demande des marchés.

Le CLUB des Bioéconomistes