290px-Sunflowers

23.12.2014

Il n’est jamais trop tard !

Les bio-carburants, qui ont à peine 20 ans d’âge mais représentent déjà, quand même, 5 à 7 % de nos carburants, ont été tellement villipendés par des lobbies de tous poils (jusqu’à les qualifier publiquement de « crime contre l’humanité » ou de « nécro-carburants » …) que l’idée de leur remise en cause avait même fini par tenter certaines de nos autorités européennes. On craignait le pire en France, le plus gros pays producteur en Europe (plus de 2 Milliards ont été investis par les professionnels dans ces filières en France, avec 20 000 emplois crées), et le CLUB des Bio-économistes n’a jamais manqué de critiquer, avec d’autres, les positions irresponsables de certains groupes de pression porteurs de contre vérités. Mais les positions changent, même à Bruxelles, et l’on peut désormais souhaiter un peu de calme et de visibilité pour nos industriels des biocarburants, à l’avenir, puisque même les scientifiques qui les avaient au départ le plus critiqués sur des bases « soi disant rigoureuses » ont avoué… s’être trompés ! En effet, les études récentes confirment maintenant la performance effective (qui avait été déniée et critiquée) des biocarburants en matière d’environnement, de carbone, d’efficacité énergétique et d’alimentation, et elles relativisent notamment (enfin !) les études peu convaincantes qui sont relatives au « changement indirect d’affectation des sols ».