Bois ancien

17.08.2015

Filière bois

Le contrat de filière bois-fibres, signé en décembre dernier, a défini une stratégie à long terme qui traduit les engagements conjoints de l’Etat, des régions et des acteurs professionnels en veillant à l’équilibre des différents usages du bois . Il est  structuré autour de neuf objectifs prioritaires dont la mise en oeuvre relève du pilotage du CSF/comité stratégique de filière.
 9 objectifs…

1/ Mettre en place des outils de pilotage et élaborer une stratégie de la filière ;
2/ Structurer le segment industriel et le tissu entrepreneurial ;
3/ Promouvoir et développer les emplois de la filière ;
4/ Mettre les entreprises du bois sur la voie de la différenciation et de la compétitivité par l’innovation ;
5/ Renforcer l’innovation, le marketing et le design pour mieux vendre les produits français, en France et à l’export ;
6/ Adapter l’offre de la première transformation aux besoins des marchés de la deuxième transformation ;
7/ Sécuriser les approvisionnements de la première transformation ;
8/ Actionner les leviers de la filière indispensables pour permettre l’approvisionnement des différentes filières utilisatrices de bois ;
9/ Asseoir la reconnaissance des qualités intrinsèques du matériau bois afin d’en augmenter l’utilisation.

Parmi les nombreuses actions du contrat, un accent particulier sera mis sur la mobilisation du bois de nos forêts, et sur le reboisement, notamment à  travers le fonds stratégique de la forêt et du bois au fur et à mesure de sa dotation!  …. et grâce à  l’élargissement du périmètre du fonds chaleur géré par l’ADEME.
30 millions d’euros de ce fonds seront en effet consacrés chaque année à des actions de mobilisation du bois. Le contrat de filière vise également à soutenir l’investissement et l’innovation dans les entreprises de la transformation du bois grâce au renouvellement du fond bois géré par la BPI (à hauteur de 40 M€ au démarrage). Dans le même temps, les professionnels de la banque et de l’assurance s’efforcent d’initier de nouveaux instruments financiers pour soutenir le reboisement.
CLUB des Bioéconomistes / C. ROY