Climat_ça_chauffe

23.12.2014

Climat ça chauffe !

  • La communauté internationale s’est fixé comme objectif de ne pas dépasser une hausse de la température moyenne mondiale de 2°C d’ici à la fin du siècle. Pour le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) réuni à Berlin le 13 avril, ce défi est encore possible à relever, mais cela exige une réduction de 40 à 70 %, avant 2050, des émissions de gaz à effet de serre. Après le volet sur les preuves physiques du réchauffement publié en septembre 2013 et celui sur les impacts du réchauffement en mars 2014, ce troisième volet boucle le 5ème rapport du Giec (qui met notamment en avant le rôle de l’agriculture et de la forêt dans la maîtrise des émissions).
 
  • Pour les experts du climat, tous les secteurs économiques, énergie, transport, habitat et agriculture devront faire leur révolution et se lancer résolument dans la production d’énergie « bas carbone ». Les climatologues préconisent ainsi de tripler, voire quadrupler, d’ici à 2050 la production de ces énergies venant du renouvelable, des biocarburants et biocombustibles, du nucléaire ou des centrales thermiques en association avec des opérations de captage et stockage de CO2. Les négociations internationales sur la réduction des gaz à effet de serre devraient s’intensifier et aboutir fin 2015 à Paris (COP 21) à un accord mondial et contraignant, objectif qui n’avait pas pu être atteint à Copenhague en 2009.
 
  • Les sols, l’agriculture, les forêts et leurs filières de transformation (biofilières) sont une composante clef de l’objectif de maîtrise climatique à + 2°C (tout comme la bioéconomie) comme vient de le démontrer un rapport remis au gouvernement pas des experts du CGAAER
 
  • Le CLUB des bio-économistes / C. Roy